Ondes

Publié le Mis à jour le

Série « Connaître nos villages » par Michel Comby

Mairie d'Ondes
Mairie d’Ondes

Le village d’Ondes fut fondé au XIème siècle, avant Grenade, bien qu’on relève des traces d’une présence romaine dès le début de notre ère. En 1258, Ondes possède des consuls. En 1342, le seigneur était Guillaume de Nagousie ; plus tard, Amic Astrugue hérite de la seigneurie et son descendant Pine de Doux, capitoul en 1448, fut à l’origine d’une lignée qui perdura jusqu’à la fin du XVIIème siècle.

Sous l’ancien régime

Le seigneur d’Ondes possédait un château féodal dont les ruines ne disparurent que sous le second Empire, et un moulin à nef sur la Garonne. Un autre Pierre de Doux, qui était huguenot, signa la paix avec le partie catholique après les troubles qui ensanglantèrent Toulouse en 1552. Sa fille Cécile, veuve de Raymond du Verger se remaria avec Antoine Rapin, originaire de Saint Jean de Maurienne, dont le frère Philibert, fût le triste héros d’un scandale diplomatique. Ce huguenot de distinction, ambassadeur de Catherine de Médicis et ancien gouverneur de Montpellier, fut saisi dans sa maison près d’Ondes, au Rebaud, sur ordre du parlement de Toulouse et décapité trois jours plus tard. Cette exécution qui fit scandale, entraina des représailles en mai 1568, ou des protestants venus de Montauban, saccagèrent et brûlèrent le pays aux alentours de Grenade.
Vers 1650, Judith de doux épousa Jacques Séguier qui devint seigneur d’Ondes. Jean Baptiste de Paucy lui succéda au début du XVIIIème siècle ; le dernier seigneur fut un riche parlementaire toulousain Mr de Boutaric d’Azas, qui y résida fort peu :  » il n’a pas paru dans sa terre un quart d’heure pendant vingt ans  » écrivait un contemporain. Il sera emprisonné par les Jacobins en 1793.

Sous la révolution

  Pendant la terreur, Ondes subit les contrecoups des malheurs de Grenade, qui fut rançonnée et opprimée par l’armée révolutionnaire de Toulouse, ramassis de pillards et de va nu pieds qui furent plus tard jugés et condamnés par les tribunaux. L’Empire rattacha la commune au canton de Fronton en 1808 et ce n’est qu’en 1947 qu’Ondes rejoignit celui de Grenade, malgré une demande faite en 1861.

La grande inondation de 1875

  La population du village n’était que de douze feux en 1536, soit une cinquantaine de personnes ; en 1832, elle est de 505 habitants. La traversée de la Garonne se faisait autrefois au moyen d’un bac et ce n’est qu’en 1842 qu’un premier pont suspendu fut construit, lequel fut emporté en 1875 par les eaux de la Garonne. Un nouveau pont plus robuste, fut inauguré en 1908, ancêtre du pont actuel.
Une église Saint Jean Baptiste existait à Ondes dès 1538 ; trop petite, elle fut remplacée en 1617 par un nouvel édifice, qui menaçait ruine au début du XIXème siècle. Le célèbre Virebent dressa alors les plans d’un nouveau sanctuaire, dont la façade et le clocher furent achevés en 1840, puis le cœur, les sacristies et la nef en 1845. En 1852, enfin les vitraux de Gesta complétèrent l’église qui, récemment restaurée, constitue le monument le plus remarquable de la commune. Le département de la Haute Garonne acheta en 1881 le domaine de Tournassou, pour créer une ferme école qui fut à l’origine de l’école d’agriculture que nous connaissons aujourd’hui. La grande inondation de 1875 fit quatre morts et détruisit, la quasi-totalité des maisons, construites en  » paillebart « . Seules survécurent l’église et la mairie qui fut toutefois reconstruite avec ses arcades en 1886 ; le village fut entièrement réédifié.

Près d’un siècle et demi plus tard, Ondes est une commune bien vivante qui accueille plus de 700 habitants sur une superficie de 650 hectares ; elle profite du dynamisme de la région toulousaine et constitue, en bord de Garonne, un pôle attractif de la communauté de communes.

Michel Comby

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s